A quoi devrions-nous vraiment nous attendre le 1er août?


En guise de préambule, je rends encore à César et remercie les sites en ligne d’Europe 1, Le Parisien, Metronews, L’indépendant et 20 Minutes pour leur marronnier estival et donc leur participation involontaire.

 

Car, comme à l’accoutumée de l’habitude, les choses changent le 1er août – nous rappelle-t-on.

Tout comme le 1er juillet ou le 1er avril, et le 1er janvier bien sûr.

Ce qui change donc le 1er août…. ou à quoi devrions-nous vraiment nous attendre?

A un lot de changements susceptibles, qui impactent mais prévus comme à l’habitude de l’accoutumée.

De bonnes ou de mauvaises nouvelles.

Ca aurait pu être pire si tout cela avait été indexé. Les observateurs applaudissent la mesure mais pointent du doigt. A coup de mesures-phares, certains prix restent stables pour la cuisson.

A des tarifs réglementés révisés bleus, verts, jaunes lors d’une journée classée noire, préconisée après des baisses successives.

A des locations nues et multiples, tout en vigueur, qu’il faut encadrer d’au moins 20% pour obtenir 80 quartiers découpés dans la poire en deux.

A des premiers bouchons : au niveau et enregistrés dans un axe. Mais des bouchons toujours à hauteur dans les deux sens.

Selon la carte des temps de parcours, nous voilà fixés par arrêté entre un plancher historique et un plafond à ne pas dépasser.

Certainement une affaire de lune gibbeuse descendante.

Là aussi ça aurait pu être pire


nous dit-on.

Bonne fête aux Alfonse.

Ainsi, devrions-nous être à présent bien avisés de nous préparer à tous ces changements prévus.


voir l’article précédent : A quoi devez-vous vous attendre le 1er août 2015?