Muscles gravitaires-1

S« Tout un système de muscles dits gravitaires, dont l’action échappe pour une grande part à la conscience vigile et à la volonté, est chargé d’assurer notre posture ; ce sont eux qui maintiennent notre équilibre et qui nous permettent de nous tenir debout sans avoir à y penser. (…) Ces muscles gravitaires, parce qu’ils sont chargés d’assurer notre équilibre, anticipent sur chacun de nos gestes : par exemple, si je veux tendre un bras devant moi, le premier muscle à entrer en action, avant même que mon bras ait bougé, sera le muscle du mollet, qui anticipe la déstabilisation que va provoquer le poids du bras vers l’avant ».

Extrait d’un article intitulé « le Geste et sa Perception », Hubert Godard.

Il y a dans cette solidarité musculaire – pour peu qu’on fasse l’effort d’y penser sérieusement –
de quoi questionner l’apparente évidence à envisager le corps de façon sectionnée.

de quoi imaginer que les choses ne se passent pas toujours là où l’action apparaît la plus manifeste.

de quoi se réjouir que les élans contraires puissent participer d’un même mouvement.