Porosité

SAu moins dix fois plus de bactéries que de cellules humaines dans le corps.

Plus de 100 000 milliards rien que dans l’intestin.

La plupart d’entre elles, se retrouvant à l’oeuvre à l’extérieur de notre corps, témoignent de leur appartenance – et donc de la nôtre- à un écosystème bactérien plus large.

 

Il y a dans cette continuité biologique – pour peu qu’on fasse l’effort d’y penser sérieusement –
de quoi reconsidérer notre conception de l’homme comme être souverain et autonome.

de quoi questionner l’idée d’une séparation entre le « soi » et le « non-soi » dans ce qui définirait l’identité.

de quoi se réjouir de cette porosité entre « soi » et « le monde », qui relie nos existences à des altérités extérieures dans la dynamique d’une « transitivité » constitutive.

 

 

-S-érendipité où l’attention nous porte