attention

mouvement de perception active

Anna Rodriguez-Paroles en l’air

2014-09-14Je suis l’Atelier d’Anna Rodriguez depuis plus de deux ans. Quand je peux, quand je passe, je fais en fait en sorte de passer pour pouvoir.

Le regard d’Anna donne lieu à une parole.

D’où lui viennent ces mots, peut-être d’une langue qu’elle ne connaît pas encore elle-même, surprise lorsque je lui répète ses phrases. Sa petite folie catalane ne me semble pas étrangère à l’affaire, lui faisant tourner en bouche autrement le français.

L’envie est née de venir capter ces paroles en l’air au-dessus de nos corps. Les collecter, les rassembler, les faire résonner comme matériau d’écriture.                                                             

Photographie : Raphaël Charuel


 

« Quand on laisse le corps, on est à court de mots.« 

atelier – mercredi 23 septembre 2015.

« Tu appartiens à cette terre, alors viens toucher le sol »

« On joue avec trop d’éléments et on n’arrive pas à tracer un chemin. On fait une brocante et on vend tout, trop pour rien« 

atelier – jeudi 24 septembre 2015.

 

 

 


Anna Rodriguez mène en collaboration avec Nicolas Mège l’atelier « La Danse de l’Acteur »  sur la théâtralisation du mouvement dansé qui, travaillé comme matériel chorégraphique et dramaturgique, invite l’artiste à développer la physicalité de sa voix.

Voir les autres billets :

Anna Rodriguez- « ne cherche pas trouve »

Anna Rodriguez-regard

Une réaction? c’est ici

Share Button

_sur les rails entre_3, движение

движение

Share Button

_sur les rails entre_2, trou

IMG_1990

 

quand le poinçonneur déjoue la géométrie du contrôle

toute cyrillique, de karlovo à Dabovo,

poésie à trou

 

Share Button

Anna Rodriguez-« ne cherche pas trouve »

Capture d'écran 2014-10-31 08.40.15

 


 

1415446_10152786329293656_5497297560022151036_o« ne cherche pas trouve » résonne Anna. Récit d’expériences à l’Atelier.

Anna Rodriguez mène en collaboration avec Nicolas Mège l’atelier « La Danse de l’Acteur » (Mains d’Oeuvres) axé sur la mobilité de l’artiste et sa rencontre avec le mouvement dansé qui, travaillé comme matériel chorégraphique et dramaturgique, invite celui-ci à développer la physicalité de sa voix.

Photo Arnaud Cereghetti

Voir le précédant billet Anna Rodriguez-regard

 

Une réaction? c’est ici

Share Button